24.11 > 17.12 WILE + LENZ

WILE + LENZ 

DUO SHOW 24.11 > 17.12

David Pluskwa Art Contemporain présente un Show exceptionnel de Wile+Lenz

Du 24 novembre au 17 décembre 2016, David Pluskwa accueille, dans son espace 53 rue Grignan, un duo de jeunes artistes français aux talents émergents. 

Wile et Lenz, respectivement marseillais et toulousain, font partie de la team depuis plusieurs années. Ils appartiennent tous les deux à cette catégorie d’artistes que David Pluskwa a eu envie d’accompagner, séduit par leur approche artistique et leur personnalité.

La volonté du galeriste de mettre en lumière le travail de ces deux artistes est aujourd’hui concrétisée par ce duo inédit qu’il propose dans sa galerie, dans laquelle, depuis plus de 3 ans, les grands noms du street art se sont succédé.

Wile et Lenz ont-ils un point commun ? Pour David Pluskwa, c’est avant tout une manière de travailler, un vrai souci du détail ou encore la recherche de la perfection qui réunit ces deux artistes aux univers pourtant différents.

Animé par son métier de galeriste, David Pluskwa adore par-dessus tout dénicher des talents. Quand Wile a croisé sa route, David a immédiatement décelé son potentiel. Wile commence déjà à se faire une place sur la scène de la figuration narrative abstraite. Récemment, à Paris, David Pluskwa exposait une partie de sa team au Salon 8ème Avenue, il a ainsi pu mesurer l’attractivité du travail de Wile. Pour ce show marseillais, Wile dévoilera 12 œuvres exclusives, sur la thématique de la foule.

La rencontre avec Lenz s’est faite à Zurich, par l’intermédiaire d’un galeriste qui représente l’artiste en Suisse. Si David Pluskwa est tombé « amoureux » de son travail, David et Lenz se sont choisis mutuellement pour mettre en place une collaboration exclusive pour le sud-est de la France. Cet artiste « néo-pop », dont l’œuvre est intimement liée à la brique de construction LEGO®, dévoilera une douzaine de tableaux, tous créés pour l’exposition, avec une thématique orientée vers un hommage au graph.

Avec ce nouveau duo, David Pluskwa nous fait partager une fois encore ses coups de cœur et nous invite à une découverte exceptionnelle de talents qui comptent déjà dans la sphère du street art.

 

L’exposition WILE+LENZ clôturera en beauté cette année 2016 où, plus que jamais, David Pluskwa a montré sa passion pour l’Art, son envie de faire réussir Marseille en accueillant des artistes internationaux, en soutenant des artistes marseillais au devenir prometteur ou encore, en jouant le « Hors les Murs » dans des lieux de la ville qui font le nouveau Marseille.

 

Texte de Charlotte Bonnel-Vincent

20.10 > 24.10 Salon 8e avenue

David Pluskwa Art contemporain a le plaisir de vous retrouver au salon d’Art comteporain et d’Art urbain 8e avenue à Paris Stand n°516E.

Du 20 au 24 octobre 2016

Avenue des Champs-Élysées
face au Grand Palais et à la Foire Art Elysées – Art et Design

Tous les jours de 11h à 20h, lundi fermeture à 18h

Si vous le souhaitez, une invitation pour 2 personnes sera à votre disposition à l’accueil du salon en faisant la demande et en précisant la date de votre visite par email david@david-pluskwa.com avant le 18 octobre.

 

Artistes exposés :

Jef Aérosol

Robert Combas
Cope2
Marie-Ange Daudé
JonOne
Lenz
Eric Liot
Luke Newton
Jérome Revon

Nicolas Rubinstein
Pro176
Saype
Seen
SkunkDog
Tanc
Tilt
Wile

23.09 > 14.10 LUKE NEWTON

…  SOLO SHOW

23/09/2016 – 14/10/2016

David Pluskwa Art contemporain – Espace Grignan – 53 rue Grignan – 13006 Marseille

Luke Newton est un jeune artiste anglais issu de la célèbre Saint Martin’s School London. Actuellement, il vit et travaille à Paris, et expose dans plusieurs galeries à travers le monde.

Aujourd’hui, dans l’exposition « … » qui lui est consacrée à la Galerie David Pluskwa Art Contemporain, Luke Newton poursuit sa quête de mise en avant détournée de certains mots-clés et produits de consommation qui envahissent notre quotidien.

À travers la série « Crayons not Carnages », on retrouvera également son désir d’affirmer sa liberté d’expression.

Le travail de Luke Newton consiste en une appréciation satirique joyeuse de notre vie quotidienne, dans une société dictée par le commerce et les nouvelles technologies. Il rappelle l’œuvre de Duchamp qui a inventé le «ready-made» en s’appropriant des objets fabriqués en usine qu’il transformait en œuvres d’art.

Puisant ses brillantes idées dans les faits de société et dans la sphère des réseaux sociaux, Luke Newton les retranscrit grâce à un ingénieux détournement d’objets en jouant avec les codes. Ces derniers s’écartent de leur rôle initial permettant à l’artiste d’apporter un regard neuf, riche en précision et esthétisme.

A travers son choix de matières et de symboles, des produits de notre société de consommation, ou encore les hashtags, connaissent une deuxième vie, sous forme de peintures ou de sculptures très originales.

En détournant ces objets du quotidien, Luke Newton donne un côté subversif aux choses que nous possédons et sur la façon dont elles nous définissent.

Lien vers la page de l’artiste : http://galerie-pluskwa.com/contemporain/luke-newton/

13.07 > 25.07 INFLAMMABLE MATERIAL

Inflammable Material
édité par David Pluskwa Art Contemporain

À l’occasion de la sortie de son livre, David Negri Alias Skunkdog et David Pluskwa vous invitent aux Voûtes de la Major le Mardi 12 Juillet à partir de 19h.

INFO / RSVP AVANT LE 10 JUILLET
07 86 08 04 60 / 06 72 50 57 31

Séance dédicaces de 20h à 22h30 , chaque livre aura une couverture unique …

Exposition du 13 juillet au 25 juillet 2016 tous les jours de 10h à 19h.

Les Voûtes de la Major – 12 Quai de la Tourette – 13002 Marseille.

26.02 > 19.03 INEDITE(S)
Exposition INÉDITE(S)
David Pluskwa Art Contemporain Marseille
L’Atlas – Lenz – JonOne – Jef Aerosol – Philippe Pasqua – Pro176 – Eric Liot – Wile – Nico Rubinstein – Tilt – Tanc – Tasic – Jerome Revon – Babeth Montagné – Cope2 – Luke Newton – Tabas – Skunkdog – Kool-Koor

13.11 > 05.12 Jérôme REVON

Murs Murs

Horaires d’ouverture : du mardi au samedi de 14h30 à 19h et sur RDV

22.10 > 26.10 Paris 8e avenue

David Pluskwa a le plaisir de vous retrouver au Salon d’Art contemporain et d’Art urbain 8e avenue / Stand n° 518A

Avenue des Champs Elysées

face au Grand palais et à la Foire Art Elysées – Art et Design

Tous les jours de 11h à 20h, lundi fermeture à 18h.

Artistes exposés : Jef AEROSOL, L’ATLAS, COPE2, ERRO, FENG GE, LENZ, LUKE NEWTON, PRO176, Jérôme REVON, Nicolas RUBINSTEIN, TABAS, TANC, MIODRAG TASIC, TILT, WILE.

18.07 > 16.08 Saint-Tropez Art Show

Une exposition collective événementielle en plein cœur de Saint Tropez, près de la célèbre place des lices, en compagnie de 3 autres galeries. Pour sa seconde édition, le Saint-Tropez Art Show est en passe de devenir un rendez-vous incontournable de la station balnéaire la plus appréciée de la jet-set internationale.

24.06 > 11.07 Gestes Croisés

L’exposition duo de deux artistes aux univers marqués mais complémentaires : Feng Ge et Eduardo Mata Icaza.

06.02 > 27.02 From Street 2 Art

Une exposition collective placée sous le signe du street art, et réunissant L’Atlas, JonOne, Cope2, PRO176, Wile, Tilt, Jef Aérosol, Tanc, Lenz, Thomas Canto et STF Moscato. Chaque œuvre est présentée de 2 façons : une toile et une photo de l’œuvre graffée, en témoignage de sa durée de vie éphémère. Une façon de rappeler d’où vient ce courant artistique majeur : la rue.

Images panoramiques

17.10 > 29.12 JONONE | The Chronicles

Double évènement consacré à JonOne en cette fin d’année 2014 : d’une part la sortie, après 1 an de travail, de la 1ère monographie consacrée à l’artiste : “JonOne The Chronicles ”, éditée par David Pluskwa. D’autre part une exposition en forme de rétrospective  à la galerie David Pluskwa Art Contemporain, consacrant la relation particulière unisssant aujourd’hui le galeriste et son artiste phare.
Le tout-Marseille s’était donné rendez-vous au vernissage, lançant au mieux une exposition au succès fulgurant.

10.07 > 11.08 Saint Tropez Art Show

Une exposition collective événementielle en plein cœur de Saint Tropez, près de la célèbre place des lices, en compagnie de 3 autres galeries, réunissant des toiles inédites de JonOne, Tilt, Eric Liot etc…

06.06 > 05.07 COPE2 / PRO176 | Powers Of Abstraction

Ils s’étaient déjà rencontrés dans les années 1990, au coeur du Bronx…

À l’époque, le jeune graffer Pro176 s’était aventuré à Kingsbridge, New York, à la rencontre d’une légende du Mouvement américain : Fernando Carlo aka Cope2.

Près de deux décennies plus tard, le rookie français s’est installé comme une référence du post-graffiti européen, sous le patronage – entre autres -, de Seen qui l’a pris sous son aile à Valencia, Espagne.

Cope2, lui, a continué de marquer la Grosse Pomme au fer rouge. Projets d’éditions, documentaires, biographies… Sa légende s’est considérablement étendue. Des dix Kings mondiaux encore en activité, Cope figure en tête de liste. Un leg créatif qui n’en finit pas d’influencer les jeunes générations.

Portés ensembles dans la lumière des cimaises de la galerie David Pluskwa art contemporain, Pro et Cope tiennent l’affiche de Power of Abstractions : une exposition en duo, inédite, dans laquelle toiles et supports exclusifs vont faire résonner poussées abstraites, choc des couleurs et pure énergie de la rue.

Théophile Pillault.

Image panoramique

14.03 > 19.04 Love etc...

David Pluskwa invite ses artistes à s’exprimer autour du thème de l’amour. Amour enflammé, passion destructrice, tendresse partagée pour coeur gros ou en morceaux… 17 artistes français et internationaux ont répondu présent à cette carte blanche, baptisée Love etc…

Dévoilé courant mars, cet accrochage hors-frontière met en lumière des peintres, sculpteurs et plasticiens issus de fiefs créatifs comme New York, Paris, Marseille ou Valence en Espagne.

Si les artistes-phares de la Galerie – comme JonOne, Jef Aérosol ou Éric Liot – sont mis en lumière, Love etc… est également l’occasion de découvrir in situ les nouvelles signatures finement castées par David Pluskwa, du marseillais Wile à Luke Newton, jeune sensation britannique, en passant par le spectaculaire PRO176, STF Moscato ou le légendaire King new yorkais Cope2…

All you need is Love !

Image panoramique

22.11 > 28.12 Les Deux Font La paire !

L’illustre Jef Aérosol et le phocéen Nicolas Rubinstein, un binôme profondément épris de matière brute, investissent la galerie, pour une exposition quelle nommée Les deux font la paire.

Pour Nicolas Rubinstein, “voir à l’intérieur, lire d’un même mouvement l’enveloppe et la structure qui la porte, découvrir l’ossature des êtres et du monde avec la conviction qu’il y a là un secret caché, une explication à trouver” pourrait figurer en guise de leitmotiv créatif. Nicolas aime à faire dialoguer des concepts, des entités qui font la paire : poule et oeuf, innocents jouets à bascule avec des squelettes très explicites, éléphant et souris, personnage de Mickey associé à son double morbide…

Cette sensibilité libertaire, cette esthétique rock va entrer en résonance, dialoguer avec une personnalité elle aussi tout en relief : Jef Aérosol, pionnier du Street art hexagonal. Pour cet accrochage inédit, Jef a pris David Pluskwa au mot : si “les deux font la paire”, alors l’artiste va mettre à l’honneur dans ses oeuvres des binômes historiques, duos attendus ou couples sulfureux. On croisera alors sur les murs de la galerie, Batman et Catwoman, Dalí et Picasso, Marilyn et John Kennedy, William Burroughs et Allen Ginsberg, Gainsbourg et Birkin, Lennon et Yoko, Keith Richards et Mick Jagger, Iggy Pop et David Bowie, Lou Reed et Nico…

Théophile Pillault

18.10 > 16.11 CharlElie Couture

En France, on a d’abord rapporté l’immense travail de CharlElie COUTURE à ce que l’on connaissait de sa poésie rock enregistrée sur une vingtaine de Cds et dans ses concerts dans le monde entier. Mais c’est oublier un peu vite que CharlElie a participé à une centaine d’expositions depuis son diplôme des Beaux Arts de Nancy/France en 1978.

Ayant acquis la double nationalité, CharlElie Couture vit et travaille à Manhattan où il continue de développer un travail pictural sur la ville commencé il y a 30 ans.

Comme sa musique et son timbre de voix, le travail visuel de CharlElie est unique : une conjonction entre la réalité extérieure objective de l’image photographique et la figuration du monde intérieur qu’exprime la peinture.

Ses images sont différentes de ce que l’on voit habituellement sur New York. Le rythme des lignes rencontre la lumière entre les buildings érigés de Manhattan, ses peintures sont si réelles qu’on croit entendre la musique énergétique qui bat dans le cœur de New York.

Image panoramique

10.07 > 12.10 Inédite(s)

Une collection d’œuvres inédites des artistes phares de la galerie, de JonOne à Nicolas Rubinstein en passant par Tilt, Eric Liot, Peter Klasen, Philippe Pasqua… pour un été artistique.

Images panoramiques

07.06 > 08.07 Eric Liot

Éric Liot présentait une série de productions exclusives, commandées en exclusivité par David Pluskwa.

Au menu de cette exposition solo, Éric livrait au public marseillais des compositions inédites, fin montage de ses super-héros matièrés, rockstars contre-collées ou de personnages de mangas, savamment déconstruits, puis remontés.

Liot est solidement ancré dans la tradition de l’objet trouvé et de l’assemblage. Il soustrait les objets à leur fin utilitaire initiale et leur ajoute par là une nouvelle qualité plastique. Un fond de bois lui sert ensuite parfois de toile. Il se cale alors dans la perspective du peintre. Pourtant, grâce à des strates successives découpées aux dimensions du sujet encollé, il dérive petit à petit vers un bas relief que l’on pourrait qualifier de « peinture-sculpture ». Contemporain par excellence, Eric Liot confirmait, à travers cette exposition, son talent artistique plein d’imagination et d’originalité, toujours guidé par ce goût inné de la dérision.

Image panoramique

03.05 > 05.06 Tilt

Le graffeur toulousain Tilt investit les murs de la Galerie David Pluskwa Art Contemporain à l’occasion d’une exposition solo exclusive.

« Connaissez vous le point commun entre Marseille, New York, Paris, Shanghai Los Angeles, Manille, Atlanta, Barcelone, Londres, Singapour, Hong Kong ? Mis à part les cartes postales d’un ami trader ou d’une conquête hôtesse de l’air, il n’y en a pas. Apparemment pas. Pourtant, ce sont les terrains de jeu de Tilt qui en a recouvert les murs du sol au plafond, avec vice, gourmandise et passion. Ne ce souciant pas de la légalité de son geste, il appose avec une rigueur et une précision extreme les quatre lettres qui composent son blaze, et ce depuis les années 80. 

Sa bonne humeur, ses tatouages pleins de couleurs, son accessibilité déconcertante, sa simplicité, son talent et son authenticité font de Tilt un personnage ultra attachant, le gendre idéal si vous n’avez pas peur de vous retrouver avec au traditionnel repas de famille un invité le pantalon taché de peinture fraichement utilisée, arrivant skateboard à la main le regard plein de malice et de satisfaction… Mais ne vous y trompez pas, Tilt reste  » cute as hell « .

Image panoramique

05.04 > 27.04 LA Kingz

L’exposition L.A. KINGZ réunissait plus de trente photos signées Nicolas Giquel et Franck Lebreton, binôme de photographes de mode qui se sont immergés durant plus de 5 ans au cœur d’un Los Angeles méconnu du grand public, loin des strass et paillettes hollywoodiennes. Le résultat ? Une série de photographies révélant l’univers de la subculture Westcoast, en format King Size. De Inglewood à Compton, en passant par Dogtown, les deux compères cassent les murs des communautés : ils mettent en ombre et lumière la ville où se côtoient icônes tatouées et illustres inconnus, avec une justesse et une authenticité loin des stéréotypes actuels. Au-delà de la simple vision esthétique, L.A. Kingz est un véritable regard, témoignage percutant d’un mode de vie radical.

08.03 > 30.03 Elisabeth Montagnier

La photographe Elisabeth Montagnier nous entraîne à travers ses compositions dans le vertigineux reflet de nous-même et de notre monde, un monde plus beau, plus coloré, plus tendre, comme si son œil à elle était pourvu d’une « optique » magique qui gomme le poisseux et le gris de notre quotidien pour lui rendre toute sa poésie.

Reflets, mirages, masques… Tout est transposition, tout est illusion, tout est vrai, plus vrai.

Plus beau.

Elisabeth Montagnier nous propose une certaine immédiateté. Permettre à notre regard de se dissoudre dans un espace d’évasion, une bulle curieusement détachée du temps, déconnectée, salvatrice.

Une respiration.

Sylvie Peigné

Image panoramique

25.01 > 16.02 Vanité(s)

En guise d’opening à l’année 2013-, le collectionneur et curateur David Pluskwa a demandé à treize artistes de sa galerie d’Art Contemporain d’invoquer le “Memento mori”, comme moyen d’expression. Le résultat ? Vanité(s), une exposition collective à travers laquelle toutes les figures libres de la galerie se souviennent qu’ils vont mourir…

On voit et lit presque partout que l’époque n’a jamais été aussi matérialiste. Pourtant, la création contemporaine n’en finit plus de célébrer l’éphémère, la fragilité de l’existence, son rapport – étroit – à la mort. Aussi, avec de nombreuses oeuvres originales, la Galerie David Pluskwa Art Contemporain a pavé son propre chemin, au coeur d’une iconographie plus que jamais à la mode et pourtant, éternellement actuelle.

Bronze façonné par Philippe Pasqua, crâne très politique signé du Graffeur Tilt, sculpture mi-rat mi-os distillée par Nicolas Rubinstein ou clichés saisis entre ombres et lumières par nos photographes Elisabeth Montagnier, Franck Lebreton et Nicolas Giquel… Tous ont répondu présents à la carte blanche lancée par David Pluskwa.

Images panoramiques

28.09 > 17.10 JonOne 2012

Y’a-t-il meilleur moyen d’inaugurer une galerie d’Art Contemporain qu’une exposition solo de Jonone ?

En septembre 2012, John Andrew Perello a.k.a Jonone, fer de lance de la scène post-Graffiti et de l’Art Contemporain hexagonal, nous faisait l’honneur d’ouvrir le bal avec une expo restée dans les mémoires et le cœur de tous les marseillais.

Passé maître dans le jeu du lettrage, Jonone se plaît à déconstruire empattements, traverses, déliés et diagonales, couplés à un questionnement radical sur le placement des masses et la recherche des couleurs. Rythmiques violentes, impacts décentrés, nombreux niveaux de lecture… Sa grammaire – apprise à l’école de la rue – ne se décrypte pas : on la ressent, simplement. Ici et maintenant.

Toutes les oeuvres présentées ont été peintes à Paris entre janvier et juin 2012, à l’initiative de david Pluskwa.