Albert MARQUET

Albert MARQUET

Biographie Albert MARQUET (1875-1947)

Passionné de dessin, Albert Marquet se rend à Paris en 1890, à l’âge de quinze ans. Il entre en 1892 à l’École Nationale des Arts Décoratifs, où il fait la connaissance de Matisse, qui devient un ami proche et le restera.

De 1895 à 1899, Marquet rejoint ce dernier à l’Ecole des Beaux-Arts et fréquente l’atelier de Gustave Moreau en 1897. En 1900, Marquet et Matisse travaillent ensemble à la décoration du Grand Palais pour l’Exposition Universelle de Paris. Les premières peintures de Marquet de cette période sont fortement influencées par les fauves. En 1901, il participe au Salon des Indépendants en présentant dix tableaux.

En 1905, il expose avec le groupe de Matisse, Derain, et Vlaminck au Salon d’Automne. Il commence sa série de vues de quais la même année. En 1907, il fait sa première exposition personnelle à la galerie Druet. Il fait de nombreux voyages, notamment à Alger où il épouse sa femme, et expose dans de nombreux pays. Il visita l’Allemagne, la Hollande, l’Afrique du Nord, la Russie et la Scandinavie.

Entre 1940 et 1945, désireux de fuir l’invasion allemande, il s’installe à Alger et ne rentrera à Paris qu’en 1945.

Albert Marquet fut un maître du paysage au regard sensible. Ami de Matisse et de Derain, il a conservé, de sa période fauve, le sens de la couleur et de la lumière. Il a peint Paris et ses environs, les ponts de la Seine, les rues illuminées la nuit, Paris sous la neige ou sous un soleil de plomb. Il fait partie de la génération du post-impressionnisme qui, au début du XXe siècle invente une nouvelle esthétique. C'est ainsi qu'il participe en 1905 à l'exposition des « Fauves » qui fait scandale par une vision brutale des formes et des couleurs. Il abandonne plus tard cette manière pour la recherche d'une harmonie tonale.

Un de ses sujets favoris est la représentation de la Seine et des quais, à différents instants du jour et différentes saisons, montrant notamment l’intérêt de l’artiste pour les atmosphères grises, pluvieuses et mystérieuses.

De 1919 à 1939 il séjournera, entre autres, à Poissy, Triel et Méricourt où il peindra des paysages de la Seine.

Au début de 1939 il s'établit à La Frette-sur-Seine. C'est là qu'il peindra sa femme en train de coudre (Intérieur à la Frette) et son ami Desnoyer en train de peindre (l'Atelier de la Frette).

Albert Marquet développa son propre style, influencé par diverses impressions ressenties au cours de ses voyages. Il utilisait les couleurs pures et aimait peindre la réflexion de la lumière sur l’eau. Sa peinture poursuit la tradition de l’impressionnisme. En raison de ses voyages, les scènes de port furent un sujet très important dans son œuvre.